CASTEL di TORA RIETI

CLASSEMENT DANS LES PLUS BEAUX VILLAGES D'ITALIE

CASTEL DI TORA CLASSEMENT DANS LES PLUS BEAUX VILLAGES D'ITALIE PREMIERE PARTIE COMMUNE DE CASTEL DI TORA (PROVINCE DE RIETI)

Par la route: Depuis Rome prendre la SS 4 (route nationale) en direction de Rieti via Osteria Nuova. Au km 53 prendre à droite direction de Poggio Moiano. Puis prendre la départementale (SP) Turanense direction de Castel di Tora (total 90 km). Depuis Rome prendre la SS 4 en direction de Rieti jusqu'à Ornaro Basso (au km 66), prendre à droite en direction de Roccasinibalda, puis à droite la direction Castel di Tora. (total 105 km). Depuis Rome prendre l'autoroute A 24 (Rome- L'Aquila-Pescara), sortir à Carsoli et suivre direction Rieti (total 90 km). Depuis Rieti, suivre la vallée du Turano sur la voie Turanense (32 km). En train : Depuis les gares de ROMA-TERMINI ou de ROMA-TIBURTINA, prendre le train en direction d'Avezzano et descendre à Carsoli (90 km). Autres liaisons: Autocar reliant Rieti à Carsoli, plusieurs liaisons quotidiennes. 1.

DESCRIPTION DU VILLAGE NOMBRE D'HABITANTS EFFECTIFS: 305 au dernier recensement. SUPERFICIE :15 km 2 ALTITUDE : 607 m . INFORMATIONS TOURISTES : auprès de la Mairie de Castel di Tora, tél. 00 39 0765 71 63 13 entre 8 et 14 heures. FREQUENTATION TOURISTIQUE : 5000 nuitées annuelles sur le territoire de la Commune. BREVE PRESENTATION GENERALE Castel di Tora, appelé Castelvecchio jusqu'à 1864, est situé sur la rive nord du lac de retenue du Turano. Il est entouré d'un cirque de montagnes verdoyantes et de bois épais que domine le Mont Navegna (1507 m) . Une partie du territoire de la commune est située dans la Réserve Naturelle du Monte Navegna et du Mont Cervia. Accroché au-dessus du rivage, le village se dresse tel une citadelle fortifiée, dominé par une tour polygonale médiévale qui remonte au XI siècle, et dont les maisons sont suspendues sur un éperon rocheux. L'ensemble architectonique et immobilier est compact et bien conservé, parcouru par une rue principale sinueuse aux échappées enchanteresses, elle-même reliée à un réseau de venelles et routes secondaires, toutes refaites à neuf en pavés d'origine, dalles de porphyre et pierre locale. La tourelle de Via Turano et celle de la Via Cenci (aujourd'hui incorporée à une habitation), restes de l'ancienne ceinture fortifiée du noyau originel, sont autant de témoins historiques de l'empreinte médiévale. Sont en outre présents des restes d'origine romaine qui témoignent d'installations sabines et romaines sur l'antique Pagus "Tora". L'église paroissiale de San Giovanni Evangelista (XVII siècle) est d'une importance toute particulère. En ce qui concerne le contexte paysager et naturaliste, il faut noter la présence exceptionnelle de l'antique village d'Antuni (XI siècle) qui se dresse sur un cône au centre du lac telle une sentinelle veillant sur toute le vallée, et d'où l'on jouit d'un point de vue admirable sur le lac et les reliefs alentour. Dans cet antique village délabré et dans la dernière décennie, l'administration municipale a commencé et finalisé la reconstruction du palais " del Drago " (du Dragon) ainsi que des habitations attenantes, aujourd'hui siège de la Communauté Rencontres du Père Don Pierino Gelmini. La gastronomie est faite de plats authentiques typiques de la culture paysanne.

PRINCIPAUX MONUMENTS HISTORIQUES Tour médiévale (XI siècle) Eglise de San Giovanni Evangelista (XVII siècle) Palais del Drago (Antuni-XVI siècle) Tour de la Via Turano (XV siècle) Palais jouxtant la tour polygonale (XVII siècle) Fontaine du Triton sur la place San Giovanni (XIX siècle)

PRINCIPAUX ATOUTS Le contexte paysager dans lequel s'insère la totalité du territoire de la commune, formé de pâturages et de forêts sur des reliefs qui marquent profondément la vie locale, est de toute première importance. Le centre habité de Castel di Tora se fond harmonieusement dans ce contexte, constituant une unité figurative avec le paysage alentour. Même si on trouve des témoignages de l'antiquité romaine, la construction de l'habitat qui a accompagné le peuplement est typiquement médiévale avec des édifices en murs nus de pierres locales, des couvertures sur charpentes de bois en tuiles de terre cuite. Ce type de construction est resté pratiquement inchangé jusqu'à la première moitié du XIX siècle. Le tissu urbain du centre habité est resté à peu près inchangé préservant l'homogénéité des volumes construits. La municipalité de Castel di Tora a réalisé et encouragé par des subventions spécifiques des actions de rénovation afin de restituer les finitions typiques de l'architecture rurale et d'uniformiser et d'harmoniser le chromatisme des façades. La circulation dans le centre historique est limitée aux résidents et aux véhicules utilitaires. En août il devient zone piétonnière. La municipalité a lancé la réalisation d'un centre touristique (cofinancé par des fonds communautaires) afin de promouvoir le territoire, le tourisme, les activités commerciales, artisanales et hôtelières du lieu. Par ailleurs le paysage naturel à l'état sauvage et la pureté de l'air restent d'une importance capitale.

ATOUTS SUPPLEMENTAIRES La commune de Castel di Tora s'inscrit dans la " Réserve Naturelle Monte Navegna e Monte Cervia. ". Elle procède au tri des ordures ménagères et investit largement dans l'entretien des espaces verts dans les zones habitées ainsi que sur la totalité du territoire de la commune, assurant l'entretien de la voirie (sentiers de montagne) et des zones en propriété (forêts et pâturages). Quatre restaurants, trois cafés, deux gîtes ruraux (agritourisme) et un hôtel assurent la vocation touristique du lieu. Les deux établissements de gîtes ruraux offrent 50 lits. La commune est en outre dotée d'une maison de vacances "Villa Sant'Anatolia" qui dispose de 70 lits et qui reste ouverte environ six mois par an. Dans le village médiéval voisin d'Antuni, confié en commodat à la Communauté Rencontres du Père Gelmini, se trouve une hôtellerie comprenant 70 lits. Les productions agricoles typiques du lieu sont la fabrication de fromage et la culture du haricot sec dit 'a pisello', réalisée par les propriétaires des gîtes mentionnés plus haut.

EVENEMENTS ET MANIFESTATIONS - Premier dimanche de Carême : fête du "Polentone" - Deuxième dimanche de juillet : fête patronale de Sant'Anatolia. - Procession du vendredi saint avec Via Crucis - 16 d'aou^t - retraite aux flambeaux à San Rocco. - Au mois d'août nombreuses manifestations gastronomiques, culturelles et récréatives organisées par le syndicat d'initiative local.

MUSEES NATURE EN PLEIN AIR - Mont Antuni - Grotte San Salvatore - Cascade Vallocchie Visites avec guide, tikets: ouverture - mai / septembre et jours fériés

LOISIRS pêche, canoë, équitation. Sentiers de randonnée équipés (environ 20 km). Terrain de foot municipal. Court de tennis privé. Club cynophile.

ACTIONS ENTREPRISES CES DEUX DERNIERES ANNEES POUR AMELIORER LES ATOUTS DU VILLAGE Afin d'améliorer la qualité du village des mesures incitatives ont été consenties aux personnes privées qui ont effectué des travaux de ravalement de façades ou qui ont procédé à la suppression de constructions ajoutées. La municipalité a de même procédé à la revalorisation du centre historique en effectuant des travaux sur les bâtiments propriété de la commune ainsi que sur les équipements. Est également prévue une intervention afin de procéder à l'enterrement des câbles électriques et la création d'un musée consacré à l'artisanat rural et à l'histoire locale et grâce auquel nous nous proposons de faire connaître la culture et les traditions locales qui, n'étant pas codifiées et ayant cessé d'être transmises à cause de la mutation radicale des us et coutumes, seraient appelées à disparaître. Le musée et toutes ses activités annexes concerneraient non seulement la vallée du Turano et une partie de la Sabine, mais également la zone de la région de Carsoli et le Cicolano qui partagent les mêmes traditions. De plus cette activité à pour vocation de concerner non seulement toute la province de Rieti, mais également Rome et sa province qui se trouvent à une heure de route. De surcroît la municipalité a lancé la réalisation d'un centre d'information touristique (à réaliser avec l'aide de fonds communautaires) afin de promouvoir le territoire, le tourisme, les activités commerciales, artisanales et hôtelières du lieu. Dans le village médiéval d'Antuni sont lancés les travaux destinés à terminer l'hôtellerie et à réhabiliter la voirie. Une zone de dressage de chiens d'environ 200 hectares, ouverte toute l'année, a été ouverte au lieu-dit San Martino.

BREF SURVOL HISTORIQUE Castel di Tora, situé dans la vallée du Turano entre Carsoli et Rieti, aujourd'hui un imposant village dominant le lac homonyme, remonte au début de l'an mille, à l'époque des châteaux forts, et il est mentionné pour la premières fois dans les documents relatifs à l'Abbaye de Farfa en 1035 sous le nom de " Castrum Vetus de Ophiano " (Chronicon Farfense). Pendant des siècles il s'appelle " Castelvecchio " (d'où l'adjectif " castelvecchiese), transformé après l'unité italienne en 1864 en Castel di Tora, en souvenir d'un ancien " pagus " sabino-romain Thora ou Thiora. L'Abbaye de Farfa devint propriétaire du territoire de Castel di Tora qui lui fut cédé par les Rusticelli-Guidonisci, seigneurs lombards de Tora en 1032, en même temps que le Mont Antuni, piton fortifié lui faisant face. La position stratégique des deux châteaux, opportunément pourvus de tours de guet, est une preuve de leur fonction défensive à l'époque des invasions sarrasines des IX et X siècles. Ensuite les propriétaires furent les Buzi-Brancaleoni puis les Mareri à qui le titre fut confisqué en 1241 par Frédéric II de Souabe à la mort de qui il retourna aux Mareri. Corradino de Souabe, dernier des Hohenstaufen, s'y réfugia après la défaite, le 23 août 1268, des Champs Palenti, l'actuelle combe du Fucino entre Tagliacozzo et Scurgola Marsicana, avant de se rendre à Vicovaro, avec l'espoir aussi désespéré que vain de se soustraire à sa capture par les troupes angevines. Le village resta la propriété des Mareri, dans la mesure où la confiscation par Charles 1er d'Anjou des fiefs des Mareri ne concerna pas Castel di Tora et Antuni situés dans la Massa Torana des territoires pontificaux. En 1440 le fief de Castelvecchio passa aux Orsini et de 1558 à 1570 aux Estouteville. A cette date Castel di Tora retourna aux Orsini jusqu'en 1634 pour passer ensuite aux Borghèse. La féodalité fut abolie lors de la révolution française. Le village d'Antuni, quant à lui, appartint aux Brancaleoni jusqu'en 1538, puis aux Cesarini et aux Mattei jusqu'en 1676. Il reste un témoignage de cette époque sous la forme d'un tableau du peintre flamand Paul Bril, représentant un âpre paysage avec deux châteaux gardant la gorge du Turano. Le titre revint ensuite aux Lante della Rovere jusqu'en 1729, puis aux Gentili et en 1800 aux Princes del Drago. Le village fut bombardé par les avions américains en 1944 et en 1950 il fut complètement abandonné par ses habitants, chez qui les deux patronymes les plus fréquents étaient Franchi et Federici, rappelant clairement les origines impériales. Après plus de 40 ans d'abandon et d'incurie le village d'Antuni était réduit à un monceau de ruines privées de vie, lorsque, en 1992 le palais Del Drago fut acquis par la Commune de Castel di Tora afin d'y implanter un centre de réhabilitation pour toxicomanes. Depuis 1990 la Communauté Rencontres du Père Pierino Gelmini y a son siège et en 1996 ont commencé la restauration et la réhabilitation du Château Del Drago ainsi que celles des habitations attenantes. Ces travaux se sont terminés en 2002; ils ont été financés par les fonds CER, du Jubilé 2000 et de la région Latium, atteignant la somme totale de 5 milliards 500 millions de lires. Cet ensemble immobilier, qui continuera à abriter le centre de réhabilitation, comprendra en outre un centre culturel polyvalent et muséal, tandis que les habitations seront destinées à une hôtellerie dans le cadre d'un tourisme social. Avant l'unification italienne, Castel di Tora et Antuni appartenaient aux Etats pontificaux. Après 1870 Castel di Tora resta unie à l'Ombrie, et donc à la province de Pérouse, comme toute la zone de Rieti, et entra ensuite dans la province de Rome. En 1927 elle intégra la province de Rieti nouvellement créée. Entre 1935 et 1938 on construisit la digue de Posticcciola et on créa le lac de retenue du Turano qui submergea les terres les plus fertiles de la vallée entraînant une forte émigration de la population locale qui était alors de 1000 habitants. La capacité du Turano est d'environ 165.000.000 m3 d'eau et il est relié au bassin artificiel du Lac du Salto réalisé à la même époque grâce à une galerie de 9 kilomètres de long. Avec le dépeuplement progressif des dernières années, l'économie locale s'est complètement transformée, s'orientant progressivement de l'agriculture et l'élevage vers le secteur tertiaire du commerce et du tourisme.

L'EMBLEME: le monument de la fontaine de la Place San Giovanni

LA DEVISE : " bourg médiéval fortifié devenu village d'aujourd'hui, station climatique de la vallée du Turano entouré d'un site sauvage incomparable entre lac et montagnes ".

2.LE TERRITOIRE : BIENS ET SERVICE

PRODUITS AGRICOLE TYPIQUES, obtenus grâce à des techniques respectueuses de l'environnement et de la santé des consommateurs: Haricots blancs Fromage de brebis et ricotta de lait de brebis Charcuterie, viande de bœuf, d'agneau et de chèvre Pain et pâtisseries locales

MAGASINS D'ALIMENTATION SOUHAITANT APPOSER SUR LEURS PRODUITS LE LABEL DE QUALITE " appellation d'origine locale " DES PLUS BEAUX VILLAGES D'ITALIE

-BOUCHERIE Antonio Novelli, 1, via Turano tél.:etc.... EXPLOITATION AGRICOLE Luigino Rossi, 62, Via Coltodino EXPLOITATION AGRICOLE Giuseppe Rossi, 62, Via Coltodino FOUR A BOIS Maria Orsini, via Turanense EXPLOITATION AGRICOLE Fabrizio Federici, Via Turanense

ARTISANS ENTREPRISE DE BATIMENT Pio Meloni, 7, Via Roma ENTREPRISE DE BATIMENT Franco Orsini, Via Turanense ENTREPRISE DE BATIMENT Giuliano D'Ammando, 44, Via Cenci FERRONNERIE ET CHAUFFAGE Sandro Novelli, via Ordella MENUISERIE Gianni Gregori, Via delle Crete MARBRERIE Liliano Patrizi, Via Ordella BATIMENT ET CHAUFFAGE R.G.S. SARL, Via Turanense Tous proposent l'utilisation du label des plus beaux villages d'Italie et la vente de leurs produitssur Internet.

COMMERCES ARTICLES DE SPORT , CHASSE ET PECHE Tutto Sport Turano, 42, Via Turanense EPICERIE Antonio Novelli, 1, Via Turano BOUCHERIE Antonio Novelle, 1 Via Turano. EPICERIE Maria Pia Gregori, Via Umberto Tous proposent d'utiliser le label des plus beaux villages d'Italie.

RESTAURANTS Restaurant Pizzeria Il Tasso, 26,Via Turanense Toujours ouvert, plats typiques : ravioli à la rigotte de brebis, fettucine à la truffe blanche, côtelettes d'agneau grillées. Prix moyen entre 15 et 20 euros. Auberge Da Peppino , 111, Via Roma Toujours ouvert, plats typiques : haricots à la couenne, lasagnes au four. Prix moyen entre 10 et 15 euros. Restaurant La Baita, Via Turanense, ouvert entre mai et septembre, plats typiques, cuisine sarde. Prix entre 10 et 15 euros. Restaurant Il Turano, 50, Via Turanense Plats typiques, cuisine locale, lasagnes, ravioli et fettucine. Prix entre 15 et 20 euros. Tous sont disposés à utiliser le label des plus beaux villages d'Italie.

GITES RURAUX Ferme Luigino Rossi, 62, Via Coltodino Ferme Mauro Novelli, 22, Via Aquila Ferme Giuseppe Rossi, 62, Via Coltodino Ouverture prévue en août 2003 Tous sont disposés à utiliser le label des plus beaux villages d'Italie.

HEBERGEMENT Hôtel Turano, 50, Via Turanense, Catégorie 2, toujours ouvert, 51 euros. Disposé à utiliser le label des plus beaux villages d'Italie.

Castrum, jadis Castrum Vetus, remonte au XI siècle, et est cité dans les biens de l'Abbaye de Farfa. Au XII siècle il passe à la famille Brancaleoni, ensuite aux Mareri, et au XIV siècle aux Orsini qui le cédèrent au Prince Antonio Borghèse. En 1864 fut décrété le changement de nom Castel Vecchio en Castel di Tora en souvenir de l'antique cité sabine Thiora. Le village conserve son aspect médiéval avec ses contrades (quartiers), ses murs de défense avec tourelles et linteaux arqués encore bien identifiables, et ses habitations placées sous l'aile protectrice du vieux château dont la tour polygonale est bien conservée qui fut jadis le donjon d'une fortification du XII siècle. Il faut signaler tout particulièrement l'église paroissiale de San Giovanni Evangeslista du XIV siècle, le monastère de Santa Anatolia dont on retrouve mention dès 967 et l'antique et suggestive contrade de Monte Antuni -fief ayant appartenu aux Brancaleoni, puis aux Cesarini, aux Mattei, aux Lante della Rovere et aux Gentili, siège des princes Del Drago jusqu'au XVIII siècle. Il a été aujourd'hui entièrement reconstruit par la Municipalité, et offre un volume spacieux et des habitations adaptées au tourisme social. Toute la colline est incluse dans la Réserve Naturelle Monte Navegna et Monte Cervia. Sur tout le territoire de la commune il y a des commerces, des restaurants et des hébergements de qualité, lesquels offrent les produits typiques de la gastronomie sabine. On y trouve également des ateliers de marbrerie, de ferronnerie, de menuiserie, un four à bois pour la cuisson du pain de campagne et des pâtisseries locales. La Municipalité a pourvu à l'équipement d'un parcours en pleine nature pour la visite de la Cascade des Vallocchie, et s'est occupé de la remise en état d'un réseau de sentiers de niveau facile, d'environ 20 kilomètres, pour les amateurs de randonnée et de nature, et sur lesquels on peut admirer des vues fantastiques du Mont Navegna (1508 mètres) et du Mont Cervia (1436 mètres), de Monte Antuni, du Lac du Turano et des villages environnants qui s'y mirent : Castel di Tora, Acra, Paganiser Sabinus et Colle di Tora. Les frondaisons épaisses des hêtres, des érables, des chênes et des chêne-verts, sans compter d'innombrables autres essences végétales sur les collines qui entourent le village, le parfum intense du thym, la nature à l'état vierge et le lac enchanteur qui s'étale à ses pieds, tout ça fait de Castel di Tora, au cœur de l'Italie, en Haute Sabine, une destination touristique attrayante, enveloppée dans le calme et la tranquillité, et jouissant d'un climat de moyenne altitude propice à la détente. LE MAIRE

 

HOME